DurabL vient renforcer l’offre de consigne à Rennes

DurabL vient renforcer l’offre de consigne à Rennes

Tout nouveau, tout beau, DurabL allie consigne et livraison à domicile pour démocratiser le vrac et le zéro déchet à Rennes.

Allier sobriété et simplicité

Ça ne vous aura sans doute pas échappé : être un consommateur responsable n’est pas toujours simplissime. Ce constat, Donatien Lemaître le faisait déjà en 2015 dans son film Ma vie zéro déchet. Cinq ans plus tard, si beaucoup de lignes ont bougé, il reste du chemin pour que sobriété rime avec simplicité.

Et c’est bien ce qui a motivé Rod et Nico à ouvrir DurabL le 10 février dernier. Je dois dire que j’adore l’incipit de leur éco-manifeste dans lequel je me suis un peu (pas mal ?) reconnue. Ils y parlent virevoltes, sauts de puces, cabas, bocaux, organisation, courses en tout genres, mémoire, oublis, valeurs, alignement…

Parce que oui, nous vivons (beaucoup trop ?) à cent à l’heure et que faire ses courses de manière responsable n’arrive pas toujours à s’insérer dans nos agendas (encore beaucoup trop ?) surbookés !

Durabl : le vrac simple et cohérent

Véritable leitmotiv depuis le début de leur projet, Rod et Nico ont réussi leur pari : pour nous clients, consommer vraiment zéro déchet devient simple comme un jeu d’enfant (cliquable) !

Tout commence sur le site e-commerce de DurabL qui propose 10 rayons pour 300 références de produits (fournis par une trentaine de producteurs majoritairement locaux). La navigation est hyper simple, et tout en offrant une large gamme de produits, on ne se perd pas dans une multiplication inutile de produits équivalents.

DurabL vient enrichir l’offre de consigne à Rennes

Durabl : une consigne à prix unique

Là encore, la simplicité prévaut. Quelque soient le contenant des produits que vous choisirez, toutes les consignes sont tarifées à 80 cts / pièce. Et pourtant, elles sont légion ! Le verre est bien entendu privilégié : pots, bouteilles, bocaux, mais aussi quelques bidons en plastique (recyclés) lorsque les règles d’hygiène l’exigent.

Quant aux sachets en papiers kraft, vous pouvez soit les ré-utiliser, recycler ou composter vous même, soit les rendre à Durabl qui s’en chargera pour vous !

Pour les retours ? Rien de plus facile : une fois vides, vous les redonnerez à DurabL au moment de vos achats suivants. Comme ça, plus de question à se poser : tout ce qui vient de chez DurabL peut repartir chez DurabL !

Commandez, c’est livré !

Situés dans les mêmes locaux qu’Urby, DurabL a naturellement mis en place un partenariat avec ces nouveaux acteurs de la logistique et de la livraison urbaine vertes. Grand bien leur en a pris ! Ce partenariat est cohérent à bien des égards :

D’abord, il nous fait gagner du temps et beaucoup d’énergie, à nous clients débordés par nos rythmes de vie effrénée. Les statistiques sont éloquentes : non seulement faire ses courses prend beaucoup plus de temps qu’il y a 50 ans, mais en plus la voiture personnelle est massivement plus utilisée qu’à cette époque. Si on rajoute à cela l’organisation qu’impliquent des courses zéro déchet, la livraison offre un service +++ à nous pauvres consommateurs du 21ème siècle…

Ensuite, les tarifs sont plus que raisonnables : à 4,50 € en dessous de 60 € d’achat et 0 € au dessus, cela équivaut à peut près à ce que vous aurait coûté votre trajet jusqu’au magasin (voir beaucoup moins cher en cas de gros panier).

Bien sur, vous pouvez aussi choisir de venir chercher vos courses vous même dans les locaux de DurabL. Bon, ok, vous aurez le plaisir d’échanger avec Rod ou Nico (dans le respect des règles sanitaire il va s’en dire). Mais à moins que vous ne passiez à côté, il serait dommage de vous rajouter un trajet qui peut si facilement être évité !

DurabL : le vrac simple et cohérent

Durabl : vers plus de cohérence

Vous l’avez compris, DurabL inscrit le zéro déchet dans la simplicité ET dans la cohérence, recherche qui colore leur projet de bout en bout…

Dans leur démarche tout d’abord. Tout comme de nombreux acteurs des transitions écologiques, Rod et Nico sont tout deux issus de secteurs professionnels bien étrangers à ces questionnements. Le premier vient du monde des start-up de la tech et le second des métiers de conseil en Allemagne. Tout deux ont expérimenté le zéro déchet, bien avant de commencer à imaginer cette reconversion professionnelle. C’est d’ailleurs cette pratique quotidienne, ses joies et ses difficultés qui est à l’origine de DurabL.

Naturellement, ils sont tout deux écœurés devant le gâchis des emballages jetables et voient dans la consigne une solution idéale pour alléger les poubelles des consommateurs (et donc des collectivités). Ainsi, tous les contenants que vous trouverez chez eux sont consignés, y compris les bouteilles de bière, de vin, les bocaux de sauces tomate… Parce que s’il est vrai que chacun est libre de ré-utiliser ces contenants à sa guise, il est aussi vrai que la grande majorité finissent au mieux au recyclage, au pire à la poubelle…

Comme ils le suggèrent si bien, plus de chaîne de lavages et une standardisation des contenants (bocaux et bouteilles en tout genres) simplifierait la vie de bien des gens… En attendant, ils ont épluché l’offre de bien des producteurs pour retenir uniquement ceux pour qui la consigne est possible. Ce qui, qu’on se le dise, est encore aujourd’hui loin d’être une majorité.

Durabl : pédagogique et visionnaire

Cette simplicité et cette cohérence ont toute les deux un double objectif. Pour le premier, j’espère que cet article a su vous le rendre très claire… Quant au second, il est pédagogique et visionnaire.

A ceux qui pensent encore que le zéro déchet est une « mode de bobos » DurabL préfère répondre par des actes plutôt que des discours. Avec des prix délibérément tirés vers le bas, ils espèrent attirer de nombreux clients pour que la consigne (re-) devienne une évidence et les déchets un vieux souvenir. Et quand une cliente leur affirme que le zéro déchet, elle s’en fout et que ce qui compte, c’est que ce soit pratique et abordable, Rod et Nico ont de quoi savourer cette petite victoire !

Quand à leur vision, elle parle de multiplier des tas de choses : outils pédagogiques (parlons du compte CO2 !) les partenariats zéro déchets et les partages d’espaces. Alors forcément, je ne peux que leur souhaiter bonne route, et vous encourager à les soutenir, eux et tous les acteurs de la consigne à Rennes !

Cet article vous a plu ? Retrouvez-en d’autres ici !

Vous avez un projet et souhaitez que Green Cyclette vous accompagne ? Contactez-moi !

Pour aller plus loin :