Entrepreneurs à vélo : comment rejoindre ces drôles d’oiseaux ?

Entrepreneurs à vélo : comment rejoindre ces drôles d’oiseaux ?

Grand vainqueur du confinement, le vélo acquiert depuis quelques mois de très belles lettres de noblesse. Véritable ambassadeur de la mobilité douce, il a bénéficié au sortir du confinement d’un très beau coup de pouce du gouvernement… Ce nouveau dispositif en faveur des cyclo entrepreneurs en serait il le prolongement ? Que nenni les amis ! Comme le rappelle le site de Ma Cycloentreprise, il s’inscrit dans la deuxième thématique de l’appel à programmes 2019 du Ministère de la Transition écologique et solidaire : « Développer la logistique et la mobilité économes en énergies fossiles ».

Et si je vous expliquais un peu ce qu’est c’est ?

My Cycloentreprise : Quésaco ?

C’est un dispositif gratuit déployé sur tout le territoire français destiné à promouvoir la cyclo mobilité pour les micro-entrepreneurs. En gros, il aide ces entrepreneurs à faire du vélo leur véhicule de fonction (en dehors des trajets domicile-travail).

My cycloentreprise : c’est pour qui ?

Bah les entrepreneurs pardi ! Mais pas forcément ceux auxquels on pense spontanément… Je m’explique : si je vous dis vélo + travail, la plupart des gens me répondront uber eats, ou encore coursier. Ils auront raison bien sur… Tout en passant à côté de tout un tas de possibilités…

Et oui, le cyclo entrepreneurs peut aussi être : coiffeur, plombier, paysagiste, restaurateur ambulant (food bike), commerçant, taxi, déménageur, kiné, infirmier, maraîcher, DJ et j’en passe et des meilleurs !

Ma Cycloentreprise : une formation du tonnerre

My cycloentreprise : comment ça se passe ?

Le programme a été pensé en trois étapes.

  • Une formation collective (groupes de 4 à 7) en présentielle d’une demie journée dans les locaux d’un des partenaires régionaux. A ce jour, ces formations sont disponibles dans 6 villes de la métropole : Chambéry, Grenoble, Lyon, Nantes, Paris et Rennes.
  • Un accompagnement individuel technique : les convaincus de la première étape sont accompagnés par des membres de la boîte à vélo pour choisir leurs équipements. C’est que l’offre est riche et super variée !
  • Un accompagnement individuel et financier : profitez d’un micro-crédit de l’ADIE et à une prime octroyée dans le cadre de ce programme.

Formation collective : le retour d’expérience de Green Cyclette !

On est le premier juillet 2020, et c’est la toute première formation Ma Cycloentreprise délivrée à Rennes. Ludovic, fondateur de Cyclogistic nous accueille dans les locaux de Toutenvélo pour une demie journée de formation super riche et passionnante. Nous sommes quatre entrepreneurs à venir découvrir toutes les possibilités entrepreneuriales qu’offrent les vélos. L’un s’apprête à créer une entreprise d’entretien paysager, l’autre un service de transport à la personne, une autre encore veut ouvrir un service de restauration rapide aux spécialités italiennes. Et moi j’ouvre toutes grandes mes oreilles pour témoigner de cette superbe opportunité.

Très rapidement, Ludovic nous avertit : entreprendre à vélo, c’est super. Encore faut-il savoir très précisément ce que l’on veut faire. Le vélo est un moyen de locomotion, pas une fin en soi. Ça peut paraître évident, en même temps, le rappeler est important. Entreprendre à vélo, c’est d’abord et avant tout entreprendre. Les objectifs doivent être clairs, le business plan solide, les partenaires identifiés et vos premiers clients impatients de pouvoir enfin faire appel à vous !

Mais pourquoi diable vouloir entreprendre à vélo ?

Pour tout plein de raisons ! D’abord, l’avantage écologique est indéniable. Entre une camionnette (pour un paysagiste ou un food truck par exemple) et un vélo à assistance électrique, le bilan carbone est tout simplement incomparable.

L’avantage économique est tout aussi important. Le prix d’achat ne sera évidemment pas le même, quand au budget de fonctionnement, celui du cyclo entrepreneur paraitra ridicule à l’entrepreneur motorisé. Imaginez un peu : plus de frais d’essence, frais d’assurances beaucoup plus abordables, frais de réparation et d’entretiens d’une modestie à faire pâlir un banquier. Bref, cyclo entreprendre, c’est s’engager dans un projet passionnant à coûts très très réduits !

Enfin, last but not least, entreprendre à vélo, c’est bénéficier d’un capital sympathie gigantesque de la part de vos futurs clients. Parce que oui, les gens veulent moins de pollution, ils veulent pouvoir consommer sans culpabiliser, et sont heureux, quand on leur en donne l’occasion, de soutenir financièrement des entrepreneurs qui non seulement partagent leurs valeurs, mais en plus s’investissent pour la transition écologique.

Un vélo ne sera jamais aussi gros qu’un camion !

Comme le dirait Perceval : c’est pas faux… Je rajouterais : et c’est tant mieux ! Hey, les vélos restent certes plus petits, mais beaucoup plus ergonomiques dans bien des cas. De nombreux modèles de remorques existent. Elles peuvent accueillir des systèmes de maintient du chaud, du froid, des fours à pain ou à pizza supporter des charges allant jusqu’à 300 kg, et vous suivre dans des zones ou des chemins fort heureusement interdits aux moteurs !

Quand aux modèles de vélos, l’offre est de plus en plus riche, chaque usage méritant sa solution technique dédiée. Mais entre les biporteurs, les triporteurs (qui n’ont rien à voir avec les tricycles), les long tails et les vélos remorques, une solution s’adaptera forcément à vos besoins !

Notre après-midi de formation s’est d’ailleurs achevée par des essais en tout genres : je vous laisse admirer !

Et ce serait pas un peu dangereux quand même ?

Quand on pense vélo, on peut légitimement penser « absence de carrosserie », et donc de protection en cas d’accident. Qu’on se le dise : en deux ans d’exercice, Ludovic de Cyclogistic n’a pas eu un seul accident ! D’abord, un vélo entreprise, c’est souvent beaucoup plus imposant que les deux roues auxquels nous sommes habitués. En plus, à force de rouler, les cyclo-entrepreneurs deviennent vite des experts de la sécurité routière ! Quand aux pistes cyclables, elles sont de plus en plus nombreuses, de mieux en mieux pensées. Les automobilistes le savent : la route ne leur appartient plus, eux aussi ont appris à la partager !

Cyclo entrepreneurs : un réseau de professionnels innovants

Les cyclo entrepreneurs, c’est déjà plusieurs dizaines d’entreprises en France, des franchises (de taxis par exemple), des freechises (toutenvélo en est un superbe exemple) et des innovations en veux tu en voilà ! Tout micro-entrepreneur que vous êtes, se lancer dans l’entreprenariat à pédales, c’est intégrer un réseau de professionnels où beaucoup de choses restent à faire et où l’entraide et la solidarité sont des mots clefs !

Qu’est-ce que vous attendez ?

Vous avez un projet d’entreprise ? Vous avez déjà une entreprise et voulez l’inclure dans une démarche de mobilité douce ? D’ici fin 2022, 3000 micro-entrepreneurs bénéficieront du dispositif et 1000 seront personnellement accompagnés par un membre des boîtes à vélo. N’attendez plus et inscrivez-vous dans une des formations gratuites de Ma Cycloentreprise !

Partenaires du dispositif Ma cycloentreprise :

A Rennes : Cyclogistic et Toutenvélo.

En France : Les boîtes à vélo, L’ADIE et la BGE PaRIF.

Cet article vous a plu ? Retrouvez en d’autres sur le blog de Green Cyclette !

Vous avez un projet et souhaitez être accompagnés par Green Cyclette ? Contactez-moi !