Où jeter quoi à Rennes ?

Où jeter quoi à Rennes ?

Vous le savez, une des règles d’or du zéro déchet est le recyclage (Refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter). Mais entre toutes les catégories d’objets que nous possédons, et les différentes association / organisation / entreprises qui collectent nos déchets, on ne sait parfois plus où donner de la tête (ni où donner tout court).

Comme la recherche d’information, c’est mon dada, je me suis « Mathilde, une petite carte qui regrouperait les lieux de collectes publics à Rennes, ce serait pas mal »… Bien entendu, des outils très pratiques et poussés existent déjà. Déchet Malins, le guide des déchets de Rennes métropole est hyper bien fait. Si j’ai besoin de jeter quelque chose et que je ne sais pas où ni comment le faire, j’inscris le nom du produit dans le moteur de recherche, et, magie, il me dit quoi en faire.

Où jeter quoi à Rennes ?

Les produits d’hygiène

savon
Produits d’hygiène

Admettons que je n’ai pas encore franchi le pas du shampoing solide et que j’ai besoin d’en jeter une bouteille. Le guide me répond que les flacons se jettent dans les bornes à recyclage (= bac jaune = sac jaune) et me donne ces quelques supers conseils : « Pour améliorer la qualité du tri, n’imbriquez pas les emballages les uns dans les autres. Il n’est pas nécessaire de laver vos emballages avant de les jeter, ils seront nettoyés dans le processus de recyclage. Retrouvez les informations générales sur le geste de tri à Rennes Métropole ». Pas mal, non ?

Jusqu’ici, tout va bien. Admettons maintenant que j’ai sauté le pas du shampoing solide, et que j’ai décidé de faire un grand ménage dans ma salle de bain. Dans le fond d’un placard, je découvre une bouteille de shampoing neuve. Que faire ? La jeter serait du gaspillage et en même temps, je n’ai plus du tout envie de l’utiliser. Ici, le guide de Rennes Métropole ne me donne aucun tuyau…

Bulles solidaires : donner des produits d’hygiène

Pourtant, la super association Bulles Solidaires collecte les échantillons des produits d’hygiène et de beauté suivants (les produits doivent être neufs) :
• gel douche, savon, shampooing, trousse,
• brosse à dents, dentifrice, bain de bouche,
• préservatif, tampon, serviette hygiénique,
• crème hydratante ou solaire, déodorant,
• bouillotte, coton, mouchoir, peigne

La classe non ? Alors pour savoir où vous pouvez donner tous ces trésors, je vous ai répertorié tous leurs points de collecte à Rennes 🙂 !

Et mes crayons, stylos, feutres ?

Instruments d’écriture

Un autre truc que l’on trouve en pagaille quand on commence à faire un peu de rangement et de tri chez soi : les stylos, surligneurs, correcteurs en tube et marqueurs. Le guide Déchets malins me dit de les mettre à la benne (= les ordures non recyclables = les sacs noirs).

Terracycle transforme vos vieux stylos en bancs publics

En bonne adepte du zéro déchet, ça me fend le cœur de devoir alourdir cette poubelle que j’aimerais voir disparaître. Là encore, une solution existe : Terracycle transforme vos vieux outils d’écriture en mobilier urbain ! En plus, tous les objets qu’ils récupèrent permettent de verser des dons à des associations. Je ne sais pas vous, mais moi j’aime beaucoup leur principe de fonctionnement…

Là encore, je vous ai répertorié tous leurs points de collecte à Rennes 🙂 !

Et mes appareils électroménagers ?

Ah, ce jour béni où nos appareils électroménagers seront à nouveau conçus pour durer ! En attendant, nos placards, nos caves et nos garages sont trop souvent encombrés de tous ces trucs qui ne marchent plus. Bien sur, l’idéal est de les réparer (vive les repairs cafés et les artisans réparateurs 🙂 ! )… En même temps, certaines pièces n’existent plus, ou alors le matériel est devenu obsolète (déplorable obsolescence programmée 🙁 ).

Voyons voir ce que nous dit le guide des Déchets Malins : « Avant de jeter un objet, pensez don, réemploi et réparation. De nombreux acteurs locaux vous permettent de donner une seconde vie à vos objets !

Une belle mine d’informations ! Complétée comme ceci : « En cas d’achat d’équipements électriques et électroniques, le vendeur est tenu de reprendre gratuitement votre ancien appareil. Pour certains petits équipements électroménagers (- de 25cm), cette obligation de reprise s’applique même si vous n’achetez pas de nouvel appareil. Retrouvez davantage d’informations sur service-public.fr. »

Intéressant, non ? Ainsi donc les distributeurs sont tenus de nous débarrasser des appareils qu’ils nous ont vendus, mais en plus l’électroménager est divisé en deux grandes catégories : les petits appareils (moins de 25 cm de diagonale = téléphones mobiles, manettes de jeux, chargeurs en tout genres…) et les gros appareils (par extension, tous les autres).

Petit électroménager

Pour les premiers, certains magasins ont tout simplement mis à disposition de tout le monde (pas besoin d’être client) des bacs de récupération. Je vous en ai répertorié quelques uns, tout en sachant que ma liste n’est pas complète (la plupart des galeries marchandes en sont pourvues). Attention, les batteries des téléphones et autres appareils en utilisant sont à déposer dans le bac des piles 😉 !

Pour ceux qui s’inquièteraient de ce que peuvent devenir les données contenues dans vos appareils, le contenu de ces bacs sont gérés par Ecosysem qui les efface systématiquement.

Gros électroménager

Pour les seconds (les gros, les encombrants), la liste de Rennes métropole est déjà bien fournie… Bien sûr, les déchèteries (fixes et mobiles) sont aussi là pour ça. Je tiens pourtant à ajouter Envie 35 (sur ma carte également) qui collecte, trie, répare, et revend à moindre coûts une sacrée panoplie d’appareils électroménagers… Et si votre frigo a définitivement rendu l’âme, ils sauront valoriser certaines de ses pièces pour en réparer d’autres !

Et les vélos ?

Vélos

A l’heure où le vélo a le vent en poupe, beaucoup de gens se posent la question : « quoi faire de mon vieux vélos ». Si vous souhaitez le réparer pour sillonner les rues de Rennes façon « mobilité douce », vous trouverez pas mal d’informations sur ce post qui n’a que quelques semaines.

A contrario, si vraiment le vélo n’est pas votre dada (pardon…) ou si vous en avez qui ne serviront plus (trop petits, trop lourds…), la déchetterie est loin d’être votre seule option ! La Belle déchette et Emmaüs les accueilleront à bras ouverts, ainsi que la Petite Rennes et l’association du Bourg l’Evêque.

Et les lunettes ?

Les lunettes, on les change en fonction de notre vue, en grandissant, et puis aussi parce qu’on en peut plus de cette vieille monture qui nous suit depuis des années. Lunettes sans frontières les reprend, les trie, et les envoie dans des pays où les gens n’ont pas les moyens de s’offrir « ce luxe d’une bonne vue ».

Si toutefois vous n’avez pas envie d’envoyer un colis à l’autre bout de la France, sachez que la plupart des opticiens s’en chargent pour vous. Ce qui est certain, c’est que tous les magasins Krys et optique 2000 les reprennent.

Voilà ! Cet article pourra bien entendu être complété, en fonction de ce que vous souhaitez donner et / ou jeter… N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire : si vous vous posez la question, d’autres le font sans doute aussi !

Cet article vous a plu ? D’autres sont à retrouver sur le blog Green Cyclette. Et pour ne rien rater des prochans, abonnez-vous à la chaîne Youtube de Green Cyclette, sa page Facebook et Instagram.

Comme d’habitude, je vous remercie pour votre générosité (likez, partagez autant que vous le voulez) et vous dis à vendredi pour de nouvelles aventures !

Laisser un commentaire