Sous le soleil exactement !

Sous le soleil exactement !

Pour ceux qui ont la chance d’habiter dans une zone déconfinée, ce premier week-end était celui de la grande libération ! Avec des amis, de la famille, profiter d’une journée au grand air, à la mer ou en forêt, retrouver de la convivialité et respirer… Certains l’avaient peut-être oublié, mais ces besoins sont fondamentaux pour nous les humains !

En bon français que nous sommes, la convivialité s’associe très souvent au plaisir de partager un bon repas. En Avril dernier, ID l’info durable a publié son deuxième numéros spécial : « L’écologie dans nos assiettes : manger mieux sans dépenser plus« . Entre reportages et interviews ce numéro, une nouvelle fois très réussi, fait une superbe synthèse sur la manière dont nous nous nourrissons et les nombreuses options responsables 🙂 qui s’offrent à nous. Je voulais en parler depuis un moment déjà, mais l’actualité m’emmenait vers d’autres sujets (« choisir c’est renoncer », je l’expérimente un peu plus chaque semaine avec Green Cyclette 😉 ! ).

La question du bilan carbone de nos assiettes y est évidemment largement abordée, tout comme les qualités nutritives de nos mangeailles et notre in(ter?)dépendance alimentaire. Alors déconfinement me voici, déconfinement me voilà, je saute sur cette occasion à deux mains (bah oui, j’ai encore jamais réussi à écrire à deux pieds) et vous livre ma petite BD du lundi.

Sous le soleil exactement 1/9
Sous le soleil exactement 2/9
Sous le soleil exactement 3/9
Sous le soleil exactement 4/9

J’ai adoré le dernier numéros d’ID l’info durable, je vous l’ai déjà dit… En même temps, j’ai un peu regretté que le sujet de l’énergie dépensée pour cuisiner n’y soit pas abordé. D’ailleurs, on ne parle d’aucun équipement électroménager dans ce numéro, ce qui s’entend parfaitement. Pourtant, les crudivores restent marginaux et qui dit cuisine dit presque systématiquement four, plaque chauffante, céramique, gazinière, cuisson au feu de bois, vapeur, à l’étouffée, etc… Bien entendu, tout ça a un coût carbone, nous rend matériellement dépendant et influe sur la qualité nutritionnelle de ce que nous mangeons.

D’un autre côté, l’énergie solaire est au cœur de bien des débats sur les alternatives écologiques possibles. Et la cuisine solaire alors ? Très (trop ?) marginale, elle a quand même un nombre intéressant d’arguments en sa faveur. Je vous laisse en juger par vous même :

  • Autonomie face aux énergies fossiles. Pas de déforestation, pas de feux, pas de charbon, pas de gaz, pas besoin de réseaux, d’abonnements…
  • Aucun rejet de CO2.
  • Une possibilité de cuisson à basse température pour conserver tous les nutriments des aliments.
  • Un rapport qualité / prix tout à fait concurrentiel avec les équipements « classiques ».
  • Une longévité importante des équipements.

Il est vrai que sous nos latitudes, le soleil n’est pas toujours au rendez-vous. Mais combien d’entre nous ont un barbecue réservé aux beaux jours ?

Autre interrogation (ce sont de vraies questions !) : comment se fait-il qu’aussi peu d’associations s’emparent de ce sujet ? J’en profite au passage pour saluer l’association Bolivia Inti – Sud soleil, qui fait un super travail à l’étranger ET en France pour démocratiser la cuisine solaire.

Nouvelle question : comment se fait-il qu’aussi peu d’entreprises proposent ce genre d’équipement ?

De mon côté, je vous avoue avoir très très envie de tester le Cuiseur solaire pliable SUNGOOD de Solar Brother… Quant à leur cuiseur solaire enfants SUNLAB, je vous assure qu’il est en bonne position pour mes prochains cadeaux aux enfants de mon entourage. Et si jamais vous avez l’âme d’un bricoleur, sachez que tout les plans de leurs équipements sont en open source et téléchargeables gratuitement !

Sous le soleil exactement 5/9
Sous le soleil exactement 6/9

La permaculture est un mot que l’on entend un peu partout ces dernières années. Loin d’être une experte, je vous renvoie vers cet article de Reporterre que j’ai trouvé très très éclairant sur la question.

Enfin, les Oyas, ou pots en terre poreux sont géniaux (ah, ces bons vieux procédés ancestraux), super économes et vous trouverez tout pleins de tutos hyper bien faits sur Youtube pour en fabriquer à (très) moindre coût. Beaucoup plus sympa que les bouteilles plastiques que l’on trouve un peu partout aux pieds des tomates, non ?

Sous le soleil exactement 7/9

Si vous aussi vous voulez découvrir les joies des jardins familiaux, vous pouvez vous adresser à l’association jardins familiaux et collectifs ou tout simplement vous adresser à votre mairie. Pour les rennais, c’est par ici !

Sous le soleil exactement 8/9
Sous le soleil exactement 9/9

Cet article vous a plu ? Interpellé ? Intéressé ? N’hésitez pas à le partager et à en faire profiter votre entourage !

Pour finir, un peu de musique, ça vous dit ?

« Sous le soleil exactement », chanson de Serge Gainsbourg interprétée par Anna Karina 🙂 !

Retour sur la page d’accueil du blog Green Cyclette.